Une extension est-elle soumis à la RT2012 ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La construction d’une extension permet d’augmenter votre espace habitable, souvent à moindre cout. Les terrains constructibles étant toujours plus couteux, agrandir sa maison est intéressant, surtout à proximité des grandes agglomérations.

Le système constructif de votre extension n’aura aucune importance pour répondre aux normes de la RT2012. C’est souvent la surface de votre habitation et de votre extension qui auront de l’importance.

Si votre extension ne nécessite qu’une déclaration préalable, vous ne serez pas soumis à la RT2012 et donc à l’obligation de faire appel à un thermicien pour calculer votre BBIO et CEP. Vous vous éviterez au passage un chèque d’environ 1000 euros. Vous serez dans le même conteste favorable si vous construisez une extension de moins de 150M² ou moins de 30% de votre surface habitable avant travaux.

Votre projet deviendra beaucoup plus complexe si vous ne répondez pas à ces critères. Vous serez soumis à la réglementation thermique en vigueur et donc à une étude thermique, test d’étanchéité, certificat de conformité. Votre extension, même si elle ne fait que 45M², si votre habitation en fait 150, votre agrandissement sera soumis à toutes les règles actuels appliquées dans la construction neuve.

L’exigence relative à la perméabilité à l’air ne pourra être obligatoire que lorsque la partie nouvelle communique avec l’existante par une ouverture de 110cm * 220 cm.

On sera dans l’obligation d’installer une source de production d’énergie renouvelable que si la partie crée disposera d’une pièce d’eau (douche ou baignoire).

Les baies seront de 1/6 de la surface habitable seulement si l’extension comprend un séjour.

On comprendra aisément que l’obligation de répondre à la RT2012 sera de fait une approche individuelle. Les grands programmes de rénovations intégrant des extensions sont forcément pénalisés. Cette approche ne peut que freiner la rénovation mais, elle privilégie une certaine qualité thermique au détriment de la surface.

Le principal problème est la complexité de toutes ces règles qui deviennent incompréhensibles pour le particulier. Ce dernier aura certainement tendance à tout faire pour y échapper et donc souvent se passer d’un professionnel.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »