Comment réaliser une extension bois de votre maison ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Comment aborder votre projet d’extension, en bois, en pierre, en brique ? Quelles sont les erreurs à éviter ? Combien ça coute ?

Avant toute chose, il faudra dessiner votre projet. On retrouve souvent deux approches pour l’approche architecturale d’une extension.

1/ Intégrer l’extension au bâti existant. Une fois les travaux réalisés, le but est que l’extension passe inaperçu. On doit avoir l’impression que l’ensemble de la maison a toujours existé tel qu’il est.

2/ L’extension qui tranche avec l’existant. C’est un parti pris très à la mode et qui consiste à mettre en avant l’extension. Elle se présentera en décalage avec le bâti existant, par exemple, une extension en ossature bois contre une grange en pierre ou une extension béton et toit terrasse accolé à un bâtiment ancien.

C’est deux approches ont chacun des avantages et inconvénients. On peut par contre avancer à coup sur que ceux qui choisissent le décalage s’expose au risque des modes et donc d’un vieillissement architectural prématuré.

Le choix d’un principe constructif pour votre extension.

Il se ferra souvent en fonction du choix précédent. En effet, si vous choisissez l’intégration ou pas, cela vous amènera à choisir l’ossature bois, la brique, la pierre,…et bien sur, le tarif de tel ou tel principe constructif. Par ordre tarifaire croissant, nous avons d’abord le parpaing, le monomur, l’ossature bois et l’ossature métallique. Contrairement au idées reçu, l’ossature bois est assez peu économique pour réaliser une extension bien que cela dépend surtout de l’existant et chaque cas de figure est particulier.

Par exemple, si vous souhaitez créer une extension de votre maison en surélevant l’ensemble du bâti, mais que pour construire en maçonnerie il faudra renforcer les fondations pour supporter l’ensemble, il est évident que l’ossature bois sera plus intéressante.

Construction d’extension bioclimatique en Auvergne

Une approche de l’extension consiste enfin a apporter de la luminosité et de la chaleur en plus de l’espace. C’est l’approche bioclimatique qui permet d’agrandir son espace tout en réduisant la consommation énergétique pour le chauffage et l’éclairage. L’extension bioclimatique peut s’intégrer à n’importe quel type de construction existante. On dimensionnera les ouvertures judicieusement, en fonction de l’orientation.

Bien souvent, l’architecture bioclimatique est complémentaire à l’isolation écologique et la recherche d’une qualité de l’air intérieur respectueuse des occupants.

La RT2012 a permis de réglementer la construction d’extension en garantissant une qualité thermique de l’ensemble du bâti. Elle peut être pénalisante pour certain mais, elle est surtout là pour garantir une mise en œuvre d’une qualité thermique minimum.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »