RT2012 et qualité de l’air intérieur

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Sans aucun doute, la nouvelle réglementation thermique (RT2012) révolutionne l’approche constructive des maisons individuelles en France. Personne ne peut nier l’avancée et les efforts qui ont été faits. On peut s’attendre, pour le prochain hiver  aune réelle baisse de consommation énergétique dans les maisons neuves et on peut noter un vrai coup de pouce pour l’environnement.

Concentrer tous ses efforts sur l’isolation et l’étanchéité c’est parfait pour la planète et le budget des ménages mais, quand c’est préjudiciable à la qualité de l’air intérieur et donc notre santé, est-ce réellement un progrès ?

La RT2012 ne considère pas la qualité de l’air intérieur de nos logements. Cette qualité d’air est en régression permanente depuis très longtemps. On aurait aimé que la nouvelle réglementation suscite des rectifications comme pour le thermique.livre pollution de l'air interieur Les maisons qui sont de plus en plus étanches, avec la succession des 5 réglementations thermiques depuis 1974.  Bizarrement , l’administration ne fait pas le rapport entre la qualité de l’air intérieur qui diminue et l’imperméabilité croissante des bâtiments…

Il est vrai que la réglementation thermique n’a pas vocation à prendre en considération les problématiques sanitaire ? Mais, si la RT2012 exige des maisons étanches et privilégie des vmc simple flux, on s’oriente de fait vers un problème sanitaire. Comme nous en informe régulièrement l’association négawatt, la vmc double flux à haut rendement est l’unique solution viable pour assurer un air de qualité !

La standardisation vers des systèmes simple flux hygroréglables sera certainement désastreux pour les prochaines décennies . Pour aggraver encore les faits, les matériaux utiliser pour la construction, du gros œuvre à la finition sont trop souvent issus de l’industrie pétro-chimique. Ils sont la source de nombreuses pollutions intérieures (COV, formaldéhyde,…).

Quand la ventilation est trop faible, tous ces poisons (classés cancérigènes par l’OMS), sont stockés dans l’habitat et se rediffusent lentement.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »