Construire avec un constructeur, architecte ou maître d’oeuvre ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Vous avez réussi à décrocher un crédit pour la construction de votre maison ou économisez suffisamment pendant de nombreuses années. Vous pensez que le plus dur est fait et qu’il ne reste plus qu’à trouver un prestataire pour faire construire le maison de vos rêves…le plus délicat est peut-être à cette étape, choisir celui qui va faire construire pour vous ce que vous souhaitez et sans dépasser votre budget.

Il existe 3 prestataires possibles :
1/ Le constructeur
2/ L’architecte
3/ Le maître d’œuvre

Tous les 3 ont leurs avantages et leurs inconvénients. Selon vos besoins, il faudra choisir en connaissance de cause, avec pour chacun, une part de risque. L’aspect humain n’est pas négligeable. Dans tous les métiers, vous trouverez toujours un proportion de gens malhonnêtes ou incompétents.

1/ LE CONSTRUCTEUR

C’est L’ACTEUR PRINCIPAL de la construction de maison individuelle aujourd’hui. Sa grande force c’est le fameux CMI (” Contrat de construction de Maison Individuelle“). Ce contrat vous garantie, en principe, un prix et un délai. Pour profiter de contrat, il vous faudra vous acquitter d’une assurance dommage ouvrage (obligatoire).

Malheureusement, entre la théorie et la pratique, le contrat CMI peut décevoir. En effet, un certain nombre de constructeurs, vous propose une maison, à un prix. Vous accepter ce prix. Le constructeur qui doit, dans tous les cas respecter ce prix, va avoir tendance à  chercher des artisans ou prestataire le moins cher possible. Il souhaite augmenter ces marges. C’est d’ailleurs lui qui fixe les “bordereaux” (prix par lots et prestations). Les artisans sont donc payés en dessous de leurs seuils de rentabilité. Ils vont donc avoir tendance à travailler plus vite pour chercher la rentabilité sur le volume et ils pourront aussi utiliser des matériaux de moins bonne qualité. Au final, la maison peut-être de mauvaise qualité, l’artisan et vous même ne seront pas satisfaits.

Autres inconvénients du constructeur, c’est un commercial qui vous vendra la maison, selon un catalogue pré-défini. Quelques adaptations pourront être réalisées sur des maisons ‘types”, mais, souvent elles couteront très cher. Pendant toute la phase de construction, vous n’avez en principe pas le droit de vous présenter sur le chantier (cela se pratique quand même régulièrement). Par contre, c’est le conducteur de chantier qui sera responsable alors que votre interlocuteur restera le commercial…Enfin, trop souvent, le commercial vous séduira avec des images et des prix qui n’auront que peu de rapport avec ce qu’il pourra vous proposer avant la signature. Globalement, même si il y a des exceptions, les maisons de constructeurs sont d’assez mauvaise qualité. Le terme “constructeur” est trompeur, puisque ces derniers ne sont souvent que des commerciaux qui laissent tout les aspects techniques et architecturaux à des maîtres d’œuvres ou architectes.

1/ L’ARCHITECTE

Il a fait au minimum cinq ans d’études en architecture général. Aujourd’hui, les architectes ont déserté le marché de la construction individuelle au profit des constructeurs et du contrat de CMI. Ils sont souvent vus par les particuliers comme beaucoup trop cher, incapables de chiffrer correctement leurs projets, trop créatifs, pas assez à l’écoute…Ils ont aussi la mauvaise réputation d’imposer leur créativité au profit de leur égo. Tout ça est souvent exagéré, voir infondé. C’est avant tout une histoire de personne.

J’ai pu constater, en tant que maitre d’œuvre, que les jeunes architectes, sont très limités techniquement et qu’ils ne savent pas chiffrer une maison. Souvent, ils ne souhaitent pas faire l’effort et renvoient vers un économiste du bâtiment. Je ne vois pas comment concevoir une maison dans un budget précis dans ces conditions.

En pratique, l’approche de l’architecte est totalement individualisée. Vous exprimez vos envies, besoins, budget et il a pour mission de vous proposer, après un contrat, un projet de construction adapté. Vous pouvez faire précisé dans le contrat ce que vous souhaitez : garanties de prix, délais, etc. En fait, vous pouvez reprendre un peu ce que l’on trouve dans le contrat de CMI. Si en plus vous prenez une assurance dommage ouvrage, les garanties sont les mêmes.

Une fois le projet défini, l’architecte pourra déposer le permis, vous proposer les artisans qui travailleront pour vous (et pas pour lui), et suivre le chantier. L’architecte est payé sous forme d’honoraires. Il pratique des taux qui varient de 10 à15% de la construction. A titre de comparaison, les constructeurs ont souvent une marge plus proche de 15 à 25 % ! La différence se situe surtout au niveau de la prestation des artisans…

1/ LE MAÎTRE D’ŒUVRE

La pratique du maître d’œuvre s’apparente beaucoup à celui de l’architecte même si il n’a ni les même diplômes ni les mêmes compétences. Il aura exactement la même approche vis à vis de vous. Chaque projet est unique, à chiffrer point par point. Il vous propose des artisans, vous choisissez avec lui. Il s’occupe de tout, administratif (contrat de maîtrise d’œuvre), conception générale de plans, dépôt de permis, suivi de chantier,…

Sa particularité c’est qu’il sera souvent moins créatif que l’architecte mais, il connait en principe le prix pratiqué dans tous les corps de métiers et souvent, il a pratiqué le chantier. Il saura donc suivre votre chantier dans les meilleurs conditions.

Les maîtres d’œuvres sont en pleine expansion en ce moment, au détriment des constructeurs (qui commence à avoir mauvaise presse) et des architectes (qui n’arrivent pas à changer leur image). Techniquement, c’est sans conteste le maître d’œuvre qui aura les meilleurs outils mais, comme pour les autres, l’aspect humain est fondamental. Le maître d’œuvre est souvent d’un bon rapport qualité prix.

Un bon compromis peut être de confier votre conception et le dépôt de permis à un architecte qui travaille en collaboration avec un maître d’œuvre. Le maître d’œuvre orientera l’architecte sur les problématiques structurelles et les couts et il pourra suivre le chantier de construction.

Enfin, que vous choisissez l’un ou l’autre, les études techniques sont essentielles pour vous garantir un résultat. A savoir, même si ce n’est pas obligatoire, faites systématiquement une étude de sol, une étude de structure et faites respecter par votre prestataire l’étude thermique obligatoire !

conception maison econome auvergne

conception maison econome auvergne

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »